JANVIER
FEVRIER
MARS
AVRIL
MAI
JUIN
JUILLET
AOUT
SEPTEMBRE
OCTOBRE
NOVEMBRE
DECEMBRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L'ALMANACH DU GASTRONOME
à la recherche des produits de pleine saison

tiré de l'ouvrage de Armelle de Scitivaux
(aux éditions du Bottin Gourmand)

AOUT

Légumes : ail, artichaut, aubergine, betterave, brocolis, carotte, chou-fleur, concombre, courgette, fenouil, haricot vert, poivron, pomme de terre (de conservation), salades, tomate.


Fruits : abricot, cassis, cerise, figue, framboise, groseille, melon du sud de la France et de Poitou Charentes, mirabelle, mûre, myrtille, pêche, poire, pomme, prune (reine claude, quetsche et mirabelle de Lorraine), raisin.

Pourquoi privilégier les produits de saison ?

Que du bonheur !

Manger des aliments de saison, c’est du plaisir et beaucoup d’avantages induits. En effet, on constate généralement avec ces produits :

- de meilleures qualités gustatives car ils sont cueillis à maturité
- des prix plus bas que les produits hors saison
- ils sont cultivés en plein champ et non hors-sol ou sous serre chauffée
- ils n’ont pas besoin de subir de traitements lourds pour leur conservation car ils parcourent moins de kilomètres pour parvenir jusqu’au consommateur final
- on redécouvre une diversité d’aliments que l’on avait oublié
- ils sont souvent cultivés par un producteur local, cela permet donc de stimuler l’économie régionale et de tisser du lien social autour de chez soi
- on favorise une meilleure rémunération des producteurs car les filières plus courtes réduisent le nombre d’intermédiaires
- on participe à un meilleur aménagement du territoire
- et puis renouer avec le rythme des saisons est un bonheur en soi

Les produits hors-saison

Les produits qui ne sont pas de saison viennent parfois de l'autre bout de la terre. Leur transport est polluant et ils doivent être traités ou cueillis avant maturité pour résister au voyage. Certains même sont irradiés, notamment parmi les produits d’importation, de manière à pouvoir se conserver plus longtemps et mieux résister au transport.
La culture sous serre hors saison produit des aliments qui ont moins de goût que ceux cultivés en plein champ et nécessite parfois une grosse dépense énergétique pour chauffer la serre.

Les conditions de culture dans les autres pays depuis lesquels nous importons nos aliments hors-saison ont des conditions sociales souvent dégradantes pour la dignité humaine et des considérations environnementales souvent moindres.

Il est bien entendu plus que souhaitable de déguster des fruits exotiques, des épices, du café, du cacao, ou d’autres aliments que nous ne pouvons pas cultiver sous nos climats. Cela permet aussi de mieux connaître et d’échanger avec d’autres cultures. On privilégiera dans ce cas-là les produits du commerce équitable.